Rechalp

The word of the Dean of the FGSE

Historique

Les anciens de la faculté se souviendront du projet dit «du vallon de Nant», proposé en 2003 au sein du groupe de travail constitutif de la nouvelle faculté des GSE. L’idée avait été lancée par Antoine Guisan, alors professeur assistant affilié à la section de biologie, puis adoptée à l’unanimité par le Conseil de faculté de la FGSE. Ce projet visait à créer une zone d’étude prioritaire dans les Alpes vaudoises, afin d’encourager la recherche alpine et pluridisciplinaire au sein de notre université et plus particulièrement de notre faculté. Cette volonté avait été officialisée en février 2006 par la signature d’une convention entre l’UNIL et plusieurs partenaires (commune de Bex, ProNatura, SFFN) impliqués dans la région focale choisie: la réserve naturelle du Vallon de Nant et ses environs. Michel Jaboyedoff a été le coordinateur du projet pendant la durée de la convention, échue en 2011. Divers projets ont été mis en oeuvre à Nant, avec notamment l’implantation de stations météo et de monitoring des sols.

Développements récents

Une nouvelle réflexion a été menée en 2012 dans le cadre du renouvellement de la convention, qui inclura également la FBM. La proposition a été ratifiée par le service juridique et récemment envoyée aux diverses parties prenantes. Cette nouvelle convention vise à simplifier les procédures de mise en oeuvre de nos activités, étant entendu que nous allons concentrer ces dernières en-dehors du périmètre de la réserve naturelle, ce qui va grandement faciliter les choses.

Une fois prise la décision stratégique d’élargir la zone d’intérêt aux Alpes vaudoises, le Décanat a demandé à Antoine Guisan et Stuart Lane de lui faire une proposition de projet dans ce nouveau périmètre. Il s’est déclaré prêt à y mettre des moyens financiers dans le cadre de son programme de dépenses conjoncturelles 2013-2014. Ainsi, MM. Guisan et Lane ont proposé de mettre sur pied une base de données géo-référencée, semblable à celle développée dans le secteur d’Arolla par Stuart Lane et Christian Kaiser (ebibalpin.unil.ch), dans le cadre d’un projet du fond d’innovation pédagogique (FIP). Ils ont proposé le nom RechAlp.vd pour ce programme. A terme, le but est de développer une plateforme de soutien et d’encouragement au développement de la recherche et de l’enseignement dans les Alpes vaudoises. Cette plateforme comprendra un aspect central de base de données géo-informatique sur un serveur accessible par une interface web. Le projet vise également au maintien d’infrastructures de mesure comme les stations météorologiques, loggers de température, laboratoires d’altitude et autres équipements pouvant être mis en place. Cette plateforme pourra donc être utilisée pour faire le bilan de la recherche et des enseignements liés à la zone d’étude. De plus, elle leur donnera une visibilité extérieure (p.ex. en mettant en accès public les descriptions de projets, métadonnées, résultats publiés, camps et cours organisés, excursions, etc.). A la suite de la nomination récente de la prof. Susan Brantley au titre de docteur honoris causa de notre faculté et d’échanges qu’elle a eu avec Eric Verrecchia, il est prévu que la région du vallon de Nant soit incluse dans le réseau du « Critical Zone Observatory » (CZO). Nous venons d’en faire la demande officielle.

Moyens engagés

Le Décanat a engagé à temps partiel et jusqu’à la fin de l’année 2013, trois étudiantes diplômées en géosciences ou en biologie, Mmes Laure Borgeaud, Briséïs Castella et Isaline von Däniken. Ces collaboratrices seront chargées d’identifier et de collecter des données existantes et de mettre sur pied la base de données. Par ailleurs, la Dr Carmen Cianfrani, biologiste et spécialiste en SIG, a également été recrutée à temps partiel pour une durée de deux ans pour développer le projet. Ces personnes seront toutes basées au niveau 3 de Géopolis et placées sous la responsabilité scientifique des profs. Guisan et Lane et sous la responsabilité administrative du Décanat.

Groupe d’accompagnement du projet

Le Décanat souhaite rassembler tous les acteurs potentiellement intéressés à travailler dans ce secteur des Alpes vaudoises, dans les domaines de la recherche et/ou de l’enseignement sur le terrain. Quelques personnes ont déjà été approchées et ont signifié leur intérêt, comme Jean-Luc Epard, Christian Kaiser et Eric Verrecchia (au double titre de Vice-doyen à la recherche et de professeur). Nous espérons d’autres adhésions à ce projet devenu interfacultaire et vous invitons à nous signifier votre intérêt, de sorte que nous puissions rapidement mettre sur pied un groupe d’accompagnement du projet, que tout un chacun pourra rejoindre dans le futur. Nous vous proposons de contacter directement Antoine Guisan ou Stuart Lane, ou encore le Décanat FGSE (E. Verrecchia ou F. Bussy). Nous nous tenons tous à disposition pour de plus amples informations et accueillerons volontiers vos propositions.

Vous verrez prochainement passer des messages vous conviant à porter à notre connaissance vos données existantes dans la région des Alpes vaudoises, de sorte que nous puissions les valoriser dans le cadre de notre base de données, conformément au code de déontologie que nous avons établi. Nous vous invitons à répondre favorablement aux sollicitations de nos collaboratrices, afin que notre base de données soit aussi solide et étendue que possible.

Dans l’espoir que ce projet suscitera votre intérêt et dans l’attente d’une contribution de votre part, je vous adresse, chers collègues, mes salutations les meilleures.


François Bussy




François Bussy, doyen FGSE